Film « 12 jours » de Raymond Depardon

Bonjour chers membres de l’ACPIS,

 

Certains d’entre vous on peut-être entendu parler du film « 12 jours » qui aborde le délai qu’ont les patients internés sous contraintes pour rencontrer un juge des libertés et de la détention, qui doit statuer sur le prolongement de leur internement ou sur leur remise en liberté.

En voilà une bonne occasion pour organiser une sortie culturelle, financer par l’APCIS, pour se rencontrer dans un autre contexte et avoir une nouvelle source d’échanges! Un doodle vous sera prochainement envoyer pour trouver une date convenant au maximum d’entre vous.

Si vous avez d’autres idées de sortie « psycho » (cinéma, exposition, théâtre…), n’hésitez pas à nous en faire part!

 

Au plaisir.
Camille

demi-journée « Familles-soignants : la coopération dans le parcours de soins psychiatriques »

Vous trouverez, ici, le flyer pour la demi-journée sur le thème « Familles-soignants : la coopération dans le parcours de soins psychiatriques », qui se déroulera le jeudi 7 décembre prochain de 13h30 à 17h au centre de psychothérapie Les marronniers à Bully-les-Mines.

Plus d’infos sur https://www.f2rsmpsy.fr/demi-journee-f2rsm-psy-mobilisation-ressources-familiales-autour-patient-souffrance-psychique.html

 

Un psychologue ou un robot?

Petit café et lecture de mediscoop.net. Voici que je lis, issu de sciences et avenir (ci-dessous)… Un psychologue ou un robot pour accompagner nos patients et leur apporter une réelle écoute?

Résultat de recherche d'images pour "robot psychologist"

« Un psychiatre virtuel qui diagnostique des troubles dépressifs »

Sciences et Avenir
C’est ce que titre Sciences et Avenir, qui note qu’« un médecin bordelais affirme avoir créé le premier humain virtuel capable de mener un entretien pour diagnostiquer des troubles dépressifs. Les premiers résultats sont encourageants ».
Le magazine évoque ainsi ces « applis pour nous aider à surmonter un coup de blues, agents conversationnels de type « Siri » et « Google now » pour répondre à nos questions médicales… ». Il indique que « de mieux en mieux adaptés, ces outils répondent encore mal aux questions ayant trait à la maladie psychique : « des études montrent qu’ils apportent des réponses limitées qui ne correspondent pas aux attentes des patients en souffrance », explique dans un communiqué Pierre Philip, praticien hospitalier au CHU de Bordeaux et directeur de l’unité Sanpsy (sommeil – addiction – neuropsychiatrie) au CNRS ».
« Persuadé qu’il manque notamment à ces outils numériques des interactions empathiques, ce médecin travaille au développement d’humains virtuels bien acceptés par les patients pour diagnostiquer addiction à l’alcool, troubles du sommeil et… troubles mentaux tels que la dépression »,
relève le mensuel.
Sciences et Avenir explique qu’« avec ses collègues du laboratoire Sanpsy, Pierre Philip a développé ce qu’il présente comme le premier humain virtuel capable de conduire un entretien clinique pour diagnostiquer des troubles dépressifs, explique-t-il dans Scientific Reports ».
« Il a fallu « dessiner » cet agent conversationnel animé (une psychiatre nommée Julia), lui créer un visage, une voix, lui faire adopter des gestes et des mimiques par la technique de capture des mouvements (motion capture) »,
précise le magazine.
Pierre Philip indique que « l’entretien entre cet humain virtuel et le patient est construit à partir d’un référentiel médical validé (ndlr : basé sur le DSM-5, le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux créé par l’Association Américaine de Psychiatrie), enrichi par des tournures de phrases et des interactions gestuelles et faciales renforçant l’engagement du patient dans l’échange ».
Sciences et Avenir note ainsi que « 179 patients (âge moyen : 46 ans) recrutés pour l’étude ont eu droit à une consultation avec cette « intelligence artificielle » et un entretien avec un médecin réel, dans un ordre aléatoire ».
« Pour le « vrai » psychiatre, 35 volontaires souffrent de symptômes dépressifs : 14 de troubles « légers », 12 de symptômes modérés et 9 présentent une dépression sévère. Quant à l »intelligence artificielle, elle en a identifié 17. […] Des performances satisfaisantes mais qui n’égalent pas celles du médecin, plus fiable pour diagnostiquer des symptômes légers »,
note le mensuel.
Pierre Philip précise que « la capacité diagnostique de cet outil augmente en fonction du niveau de sévérité des symptômes dépressifs ». Il ajoute que « l’enjeu n’est pas de remplacer le médecin mais d’assister ce dernier pour diagnostiquer plus rapidement des patients non identifiés comme dépressifs et possiblement, dans le futur, d’assurer un suivi médical de qualité au domicile du patient ».
Sciences et Avenir relève en outre que « même si l’entretien avec ce drôle de psychiatre, à la voix de synthèse et aux mouvements peu naturels, peut paraître « froid » de prime abord, il s’avère bien accepté par les patients, montre cette étude, soulignant « un score d’acceptabilité de 25,4/30 de la part des patients » ».

conférence 7/03/17 Les psychologues et le secret professionnel

Bonjour à toutes et à tous,

 
De belles perspectives s’annoncent pour notre association avec cette nouvelle année qui commence !
 
Nous sommes donc très heureux de vous présenter le flyer concernant notre conférence du mois de mars droit et psycho avec notamment un point sur le secret professionnel !

Vous retrouvez toutes les informations sur la page d’accueil du site.

La participation à cette 1/2 journée vous est, bien sûr, offerte en tant que membres de l’APCIS Lille.
 
Vous pouvez bien évidemment diffuser cette information au sein de vos réseaux respectifs si certaines de vos connaissances sont intéressées. Nous comptons même sur vous!
 
A très bientôt, 
 
Bérengère, pour le bureau

Capture

 
 
 
 

Psynapse : Soirée-Découverte Hypnose et PNL

Bonjour à tous et à toutes, 

 
Suite à la réunion d’hier portant sur l’hypnose, nous vous faisons suivre le mail de Clémence concernant une soirée découverte le mardi 6 décembre réalisée par l’organisme de formation par lequel elle a été formée.

Pour plus d’information, c’est ici.

Formations gratuites sur l'éducation et la promotion de la santé

Bonjour à tous,

Peut-être connaissez-vous le Le Comité Régional d’Education et de Promotion de la Santé du Nord-Pas-de-Calais (COREPS), pour ma part, je viens de le découvrir.

Il propose des formations gratuites destinées à un public général, de professionnels de l’éducation à des professionnels de la santé, en passant par les professionnels de l’entraide et de la solidarité… Pour le moment, ils sont en train de demander des financements auprès de l’ARS pour réaliser les projets de formations de 2016, mais en attendant, si vous êtes curieux de découvrir ce qu’ils ont proposé en 2015, vous trouverez leur catalogue associé à cet article.

Bonne journée!

598_399_doc